• 0110

    Gabian vol cru , flash l'ajustant ,...à tous un lift sur le globe qui dévale une seconde. L'aube let indexée au sensible puis le flou , net. Les pensées me répugnent et les fictions sont intubées. A la fenêtre le corps semble une jarre de napalm et de sang, la compilation d'une « indétendance » , la réalité à l'étroit dans la pornographie d'une seule rive , ...le regard prédit là un pavillon, une allée de gravillons. Où se poserait le regard nous lirions le beige ...local et national...tag d'une blessure mensuelle d'où le corps semble une jarre...

    Extrait de «  neige nationale », Querlas

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :